top of page

De la politique aux arts : modérer des panels sur la durabilité

L'hiver 2024 a m'a apporté deux opportunités de modération sur des sujets opposés, mais en même temps complémentaire !


Les voies du Canada vers la carboneutralité


Le premier événement avec Science Policy Exchange était centré sur les voies du Canada vers la carboneutralité. Nous nous sommes concentrés principalement sur les politiques et les technologies.


Il était très intéressant de voir comment l'innovation et les politiques sont interconnectées et comment le Canada joue ses cartes.



J'étais accompagnée par Dr. Annie Chaloux, professeure à l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke, Melina Laboucan-Massimo, fondatrice et directrice exécutive de Sacred Earth Solar, et Dr. Oumarou Savadogo, professeur de génie chimique à Polytechnique Montréal. Le panel a offert une évaluation franche de notre progression, des défis que nous devons encore relever et des stratégies nécessaires pour accélérer notre avancée.


Façonner un avenir plus vert


Le deuxième événement que j'ai modéré en hiver 2024 s'est déroulé lors de la conférence annuelle du Réseau de sensibilisation aux sciences et à la technologie. Nous avons discuté de la manière de façonner un avenir plus vert avec des approches créatives pour l'éducation à la durabilité.


C'était un vrai plaisir de proposer ce sujet et de le voir sélectionné. J'ai réuni des voix dynamiques telles qu'Aloïs Gallet, co-fondateur d'Econova Education, Constantin Kozlow, facilitateur d'atelier chez Climate Fresk, et Amanda Stanger, gestionnaire des programmes autochtones chez Relay Education.



Nous avons exploré des moyens innovants de communiquer les concepts de durabilité à travers les arts, le storytelling et les expériences interactives. Nos discussions ont porté sur les stratégies qui motivent efficacement les individus à entreprendre des actions concrètes pour le climat et sur la manière d'assurer l'inclusivité dans les dialogues sur la durabilité. Les points forts comprenaient des jeux sérieux, des concours art-science et l'adaptation des activités éducatives pour intégrer les perspectives autochtones, rendant la conversation riche et multifacette.



Les deux événements ont souligné l'importance des approches créatives et inclusives dans l'éducation à la durabilité et l'intersection cruciale entre les politiques et la technologie dans l'action climatique. Ces discussions étaient non seulement éclairantes mais aussi inspirantes, renforçant l'effort collectif nécessaire pour atteindre un avenir durable.


En rétrospective, je suis reconnaissante d'avoir eu l'opportunité de modérer ces conversations perspicaces et de contribuer au dialogue continu sur la durabilité et l'action climatique. C'est vraiment quelque chose que j'apprécie faire !

コメント


bottom of page